Du besoin de trier et de (se) vider

L’idée de la spontanéité dans mon blog va être dure à combiner avec toutes les pensées, choses dont j’ai envie de parler, qui fusent dans mon esprit, que j’ai noté quelques part, rangé dans un coin de ma tête… Mais ma rédaction se fera toujours sans préparation, avec le plus de naturel possible.

Je vais beaucoup écrire, souvent pour ne rien dire (de la digression en prévision) mais pour me vider l’esprit. C’est globalement ce dont j’ai le plus besoin, faire le vide, et faire le tri.

A l’heure actuelle, cela consiste à suivre une psychothérapie, la première de toute ma vie, à me détacher du travail et à vider mon appartement… et par la même occasion à le quitter pour un autre beaucoup moins cher, ceci dans un but plus sécuritaire dirais-je. J’aurais surement l’occasion de parler de cet aspect dans de prochains textes.

Supprimer le superflu, l’inutile, le malsain, ce qui l’est devenu plus ou moins. Me décharger, m’alléger… J’ai entrepris cette mission depuis quelques semaines, en rejoignant des groupes de bons plans, en organisant des vide-dressings (d’ailleurs à l’heure actuelle j’en organise un chez moi). Cela s’est fait de manière naturelle, j’en avais besoin et j’ai vraiment ressenti un changement de mon état d’esprit : moins d’angoisse, de stress et plus de joie, de communication.

Je suis heureuse d’avoir pu trouver une sorte d’activité et une méthode pour rester plus ou moins active pendant cette longue période où j’ai abandonné le travail. Je pense continuer ce mode de vie de consommation par la suite car il me parait sain et proche de mes convictions. Peu de pertes et de gaspillage, être utile à quelqu’un, apporter de la joie, parler tout simplement.

Dernièrement, une amie m’a parlée d’un méthode de rangement que j’ai hâte de tester. Comme quoi, notre société actuelle admet le lien qui se noue entre notre soi et notre intérieur / lieu de vie.

A très vite.

Saoyiste

 

 

Laisser un commentaire