La coupure

Celle que j’attendais avec impatience : couper avec l’animation, le stress parisien. Je suis enfin en vacances !

Vous allez me dire « mais tu ne bosses pas, tu es toujours en vacances ! » sauf que depuis que je ne travaille plus, je n’arrive pas à me reposer, à me détendre, je suis dans un entre-deux où je cherche à être active, à bouger mais où je fatigue rapidement, et où les crises de nerfs, de panique, et d’angoisse sont légion. Du coup, je peux clairement dire que je suis en V A C A N C E S car j’ai quitté la capitale pour deux semaines (au moins), je n’ai pas de date de retour et que les activités que je n’arrivais pas à faire chez moi, comme jouer aux jeux vidéos, je les fais avec joie, plaisir et tranquillité en V A C A N C E S.

Je suis surtout bien entourée, avec l’amoureux et sa famille (avant de rejoindre la mienne) et on s’occupe bien de nous. On accepte mon régime et on me prépare des plats avec attention ce qui fait vraiment plaisir (comme les poivrons farcis au légumes qui vont bientôt être mis au four).

Cette coupure je l’attendais avec impatience, elle est une sorte de repère qui m’aidera je l’espère à faire des choix une fois revenue à Paris.

Je vous embrasse.

Saoyiste

Laisser un commentaire