L’autre jour

Edit du 6 septembre au matin : j’ai visionné une vidéo d’une youtubeuse que je suis notamment pour mes exercices de fitness. Elle met également en ligne des vidéos de recettes vegan et personnelles, notamment sur son vécu. Cette vidéo parle de son expérience et des TCA qu’elles a subis. Cela m’a beaucoup touchée et je me suis retrouvée quand elle évoquait certains moments durs de sa vie. A la fin, elle se demandait également si devenir végétalienne n’avait pas été un nouveau moyen de se contrôler. Ce que j’avais également conclu à la fin de ce post. Je crois qu’il est temps que je réalise que j’ai également des troubles…
Je repense à la fois où une personne bienveillante m’a dit que je tournais vers l’anorexie et que je ne l’ai pas crue. Quand cette même personne m’a dit que j’étais squelettique et que je l’ai mal pris. Je l’ai d’ailleurs tellement mal pris que je n’ai plus voulu reprendre contact avec elle depuis.
Voilà un nouveau sujet à évoquer avec mon psy, comme si j’avais pas assez de problèmes.
Fin de l’Edit

 

Récemment, j’ai pu lire l’article d’une bonne connaissance qui concernait les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA). Cela m’a permis de réfléchir à ma condition et de réaliser que j’ai eu un rapport à la nourriture très complexe.

Durant mon adolescence, soumise à de nombreuses injonctions comme ne pas grossir, être toujours belle, gentille, j’ai souvent culpabilisé d’avoir faim. Je ne me suis jamais trouvée jolie, je me plaignais d’être moche, grosse et de ne pas avoir de petit copain. Un haut niveau de confiance et d’estime de moi vous l’aurez compris… Je ne me privais pas de manger, juste cette culpabilité qui persistait accompagnée des remarques de mon entourage :

Quelle morfale !

Tu as tout le temps faim !

Attention les cuisses !

Jusqu’à mes 18 ans, je mangeais beaucoup sans forcément prendre du poids. Mes activités devaient surement m’aider à garder un certain équilibre.

Puis arrivèrent les études et la vie loin des parents… Concrètement, en 6 ans j’ai pris 15kg. En 2011, je pesais 70kg et j’ai entamé cette même année mon tout premier (et seul) régime. Figurez-vous qu’à cette époque, je venais de mettre fin à une longue relation et j’ai en quelque sorte retrouvé ma « liberté » . Paradoxalement, je me trouvais jolie, je prenais plaisir à m’habiller et à être coquette. Malgré tout, je ne me sentais pas moi. Et c’est pour cette raison que j’ai débuté ce régime. Suivie par un médecin et psychiatre, qui faisait attention à mon état d’esprit autant qu’au bon déroulement de mon régime, j’ai facilement perdu les 10 premiers kg. Les 5 derniers sont également partis mais sur une période plus longue et pas forcément de la bonne manière… Un stress et une grosse déception amoureuse ont mis fin à l’existence des derniers kg de façon drastique… et j’ai même trop perdu.

Depuis mon corps vacille. J’ai longtemps eu peur de re-grossir et de manger. J’ai eu de nombreuses douleurs abdominales avant et après chaque repas. Je détestais manger, j’étais heureuse de ne pas avoir faim et de m’éviter des repas…

Hypnose, Kinésiologie, Médecines parallèles… ne m’apportaient pas de solutions fiables.

Arriva ensuite la période où je me questionnais sur de nouveaux sujets, où mes préoccupations changèrent, ce qui m’a permis de ne plus trop penser à mon poids. J’y accordais moins d’importance et commençais à m’accepter que cela soit physiquement qu’au niveau de mon caractère et de ma personnalité. Je pouvais enfin m’assumer. Et c’est à partir de là que je me suis tournée vers le végétarisme puis le véganisme.

Est-ce que devenir vegan était devenu un autre moyen de contrôler mon poids ? Peut-être…
Quoiqu’il en soit je mange quand j’ai faim, j’écoute mon corps.
J’ai encore et toujours tendance à me trouver grosse. Mes traitements passés et actuels ainsi que mon opération ont dû contribuer à une reprise de poids. J’alterne entre les jours où je ne me préoccupe pas de mon poids et les autres… Malheureusement aujourd’hui est un jour « autre« . Voilà pourquoi j’écris ces quelques lignes. Et pour qu’un certain poids s’évacue…

A très bientôt.
Saoyiste

 

2 Replies to “L’autre jour”

  1. Je me reconnais finalement pas mal dans ton témoignage…. Parfois je me demande aussi si le végéta*isme n´est pas pour moi une facon de garder le controle sur ce que je mange (et avoir une excuse pratique pour ne pas manger en société : il y a du lait/ des oeufs/ de la viande dedans). Mais bon, après tout, il y a aussi des convictions derrière donc faut peut-être pas trop se casser la tête non?

    1. Bonjour Milounette (j’adore ce nom^^)
      Oui je me pose toujours beaucoup de questions, mais comme tu le dis si bien, on fait ça aussi pour nos convictions et en voulant être en accord avec nos valeurs 🙂 et cela devrait nous suffire

Laisser un commentaire