Guide de survie en monde omni – Episode 1

Jadis, aux prémices de l’invention de ce blog, me vinrent des tonnes d’idées de contenus et d’articles à rédiger. Et en voici un tout premier, peut-être le seul à voir le jour, j’ai oublié tout le reste (bravo).

En effet, derrière ce nom « Version Vegan », je souhaite évoquer de façon plus légère notre mode de vie vegan, notre adaptation dans cette jungle hostile et omnivore, aux nombreux à priori sur les sectaires mangeurs de salades que nous sommes ! Suite à mes petites expéditions en terrain hostile, j’avais en tête de rédiger et lister des petits conseils, des astuces ou des tips (c’est comme vous voulez) pour survivre en plein milieu d’un super marché ou au restaurant par exemple. C’est parti !

Cas 1 : J’ai faim d’une friandise, d’un biscuit ou d’un truc chocolaté mais il n’y a rien d’autre à proximité qu’un supermarché, et mon ventre ne peut pas attendre.

Ne vous inquiétez pas vous pouvez vous en sortir. On va partir du principe que les hyper et super marchés proposent du non vegan friendly (ne nous voilons pas la face).

Eh bien, figurez-vous qu’il est possible de trouver une douceur pour assouvir notre gourmandise. Voici une liste non exhaustive des produits que j’ai pu tester, malheureusement végétaliens et non vegan (certains contenant de l’huile de palme) :

  • Les Oréos : oui ce n’est pas le biscuit le plus sain de la planète mais nous sommes dans un cas de force majeure, et les Oréos ne contiennent pas d’ingrédients d’animaux.
  • Les Cookies Granola :  seulement les cookies, pas les Granolas classique.
  • Les figolu : j’aime les figues.
  • Une tablette de chocolat noir + du pain : simple et efficace.
  • Un fruit : mais oui, comment ai-je pu oublier !

Un petit coup d’oeil sur la liste des ingrédients est forcément obligatoire. La mention « peut contenir des traces de… » et plus un indicatif pour les intolérants à divers allergènes, à vous de voir si cela vous freine. Ma liste reste succincte, me focalisant sur ce que je connais déjà.

Cas 2 : Je vais au restaurant avec des amis omni, pas très motivés à prendre des dispositions pour que je mange vegan.

Malheureusement, j’ai déjà vécu cette expérience là, surtout avec des collègues qui ne comprenaient pas ma démarche, et me rétorquaient « Bon là-bas, il doit bien y avoir de la salade ! » Non j’ai faim, je veux manger quelque chose de consistant.

Heureusement pour nous, le lait ou les oeufs ne sont pas la base de toutes les cuisines du monde comme :

  • Les restaurants indiens : nombreux d’entre eux sont végétariens, n’hésitez pas à leur indiquer votre régime et également que vous ne consommez pas de lait, il y a en quelques fois dans certains de leur plat. Mais il reste malgré tout beaucoup de choix pour se sustenter.
  • Les restaurants japonais : Maki avocat, concombre, radis mariné… Et salade de crudités. Sans parler du riz. Cela nous laisse une marge pour remplir notre assiette. Et comble du bonheur, si le restaurant a la chance de proposer des desserts japonais, foncez sur les Mochi, une valeur sûre. Les barbecues japonais sont à oublier…
  • Les restaurants libanais : j’en appelle aux dieux-esses du pois chiche, nous vous remercions et rendons grâce à ces magnifiques créations : honneur au houmous, longue vie aux falafels, gloire au taboulet, vive le moutabbal ! Encore une fois, il nous est possible de manger à notre faim et souvent pour trois fois rien !
  • Les restaurants chinois : le lait n’est vraiment pas la base de cette alimentation mais la viande reste très présente dans leurs plats. Il faut rester attentifs. Si vous êtes chez le traiteur, vous avez un visu sur la nourriture proposée, nouilles sautées, riz, légumes vapeurs, raviolis légumes… Le choix est moindre que pour un omnivore, pas forcément très nutritif. Devant un menu, plus compliqué, il m’est déjà arrivée de commander une salade soit disant composée que de légumes, voilà que je me retrouve avec des crevettes en plus ! Le must du must restant les restaurants chinois végétariens comme Tien Hiang : du choix, 95% vegan, très abordable et tellement bon !
  • Les restaurants italiens : voilà que ça se complique, on passe à la catégorie supérieure. Pizzeria ? J’ai envie de vous dire : oubliez ! Le fromage sera toujours présent, même si la base est de la sauce tomate, car il va permettre une meilleure cuisson des ingrédients, et éviter qu’ils ne sèchent… Tristesse. Pasta ? Cela reste réalisable :  tomates séchées, pignons de pin, huile d’olive… L’ensemble est sommaire. Informez-vous également si les pâtes sont aux oeufs et/ou cuites avec du beurre.
  • Les restaurants français : Choix ardu, satisfaction inexistante, ça passe ou ça casse… Mise à part les restaurants se revandiquant vegan friendly ou vegan, nous pouvons abandonner l’idée de trouver un plat pouvant nous rassasier. Mais rien n’est impossible, vous pouvez tomber sur un restaurateur attentif, qui vous concoctera un plat adapté et personnalisé, et souvent en vous facturant moins cher.

A l’étranger ? Munissez vous du Vegan Passport ! Rien ne vous empêche de vous en servir en France.

La vie d’un-e Vegan n’est pas de tout repos, il faut sans cesse être sur nos gardes, éviter les embuches qui pourraient nous écarter du bon chemin et nous éloigner d’une vie sans souffrance animale. Ami-e-s, nous sommes fort-e-s, vaillant-e-s, courageaux-se, la félicité est proche, répandons sur ces terres cruelles notre empathie, notre amour pour tous les êtres vivants et savourons ensemble nos mets délicieux et gourmands. Partageons nos expériences, nos astuces pour rendre nos vies plus joyeuses. *

Merci de votre lecture, nous nous retrouverons au prochain épisode.

Saoyiste

*Hihi, oui je me suis quelque peu emportée. Vos retours et conseils sont les bienvenus !

 

Laisser un commentaire