Mes trouvailles véganes #1

Faute d’avoir pu finir la rédaction d’un autre article, je vous propose un nouveau type de chronique qui fera la part belle aux découvertes véganement chouettes que j’aurais réalisées sur les interwebs. Sans plus tarder, je vous présente mes dernières trouvailles.

Les champignons, une alternative au cuir.

Après l’ananas, j’ai découvert qu’une star-up américaine avait mis au point un cuir fabriqué à partir de champignons. Dans l’article, nous apprenons que le procédé a une faible empreinte carbone et que le cuir est biodégradable, que des bons points pour cette innovation, dont une possible commercialisation se profilerait pour 2017.

 

Une boutique de T-shirts à vocation végane.

Il s’agit de la première boutique du style que je rencontre. En effet, je ne me suis jamais vraiment penchée sur les vêtements véhiculants des messages anti-spécisme, et c’est par le biais d’un groupe facebook dédié aux produits véganes que j’ai découvert ce site marchand. Le style est sobre, peu percutant sans pourtant manquer d’efficacité. C’est cela qui m’a séduite.

 

La vérité sur la sériciculture, pourquoi les végans ne portent pas de soie.

C’est aussi par un pur hasard que j’ai atterri sur le site de La Carotte Masquée (que j’ai découvert au passage). L’article en question date de mars, et le titre m’a interpellée car, tout comme la rédactrice, je n’ai jamais vraiment su à quelle échelle de violence se déroulait l’exploitation des chenilles dans ce qu’on appelle la sériciculture. Je suis effarée d’apprendre que pour produire 1 mètre de soie, il faut pas moins de 1 500 chrysalides. Un véritable carnage.

 

Les médias parlent du véganisme.

Dernièrement, ce ne sont pas un mais deux médias qu’on pourrait qualifier de « grand public » qui ont fait la promotion du mode de vie vegan : Cosmopolitan et l’OBS.

L’article de Cosmo est informatif, le but étant d’expliquer le fonctionnement du régime et du mode de vie vegan au grand nombre. Je rectifierai juste la mention « l’homme n’a pas le droit d’exploiter l’animal à sa guise » par « les vegans refusent volontairement toute exploitation animale », s’agissant bien d’un choix et non d’une mise en conformité.

L’OBS quant à lui propose sa « carte des vegans » de Paris, où sont recensés les meilleurs restaurants pour manger vegan.

la carte obs

 

Des recettes video qui m’ont donnée l’eau à la bouche.

Pour terminer cette sélection, je vous partage des vidéos de recettes qui sont venues remplir mon flux d’actualités ces derniers jours :

 

Au passage, je serai présente au pique-nique organisé par Les Vegans de Paris et d’Ailleurs qui aura lieu ce dimanche au Parc Montsouris.

Très belle journée à tous.

Saoyiste

Laisser un commentaire