Le guide des véganes en devenir

Une nouvelle année commence avec son lot de résolutions. Peut-être que certain.e.s d’entre vous entreprendront de devenir végane ou débutent juste leur transformation. C’est une belle intention, et avoir entamé une réflexion sur cette nouvelle approche de la vie est déjà un grand pas. Je vous félicite d’avoir pris conscience des problèmes consécutifs au spécisme et à l’exploitation animale. Et plus encore si vous souhaitez ne plus participer à la souffrance des animaux. Même avec cette volonté et cet éclairage sur le monde actuel, je comprends qu’il soit difficile pour grand nombre de personnes de sauter le pas. C’est pourquoi je rédige ce guide accompagné de ressources pour vous aider dans cette démarche. J’aurais aimé connaître ces outils et contenus à l’époque où j’ai décidé de devenir végane. Cela ne m’a pas empêchée de le devenir.  J’espère que ces liens et astuces vous aideront comme ils m’ont aidée à approfondir ma réflexion et à améliorer ma démarche.

Introduction au véganisme

Le véganisme (francisation de l’anglais veganism) est un mode de vie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. […] Plus généralement, le véganisme peut s’inscrire dans une action pour la défense des droits des animauxDéfinition de Wikipedia

Autrement dit, devenir végane entraîne un changement de comportement dans beaucoup de domaines comme l’alimentation, l’habillement, les loisirs, le soin du corps, l’entretien de la maison… Devenir végane implique de revoir ses pratiques et sa manière de consommer, et de se déconditionner de notre vision du monde profondément spéciste.

Cela passe par le refus :

  • de manger de la viande, du poisson, des oeufs, du miel, des produits laitiers;
  • d’acheter des produits testés sur les animaux et/ou composés de POA (Produits d’Origine Animale);
  • d’acquérir et de porter de la laine, du cuir, des plumes, de la fourrure, de la soie;
  • d’assister à la mise en scène des animaux, à leur emprisonnement comme dans les zoos et les cirques voire leur mise à mort avec la corrida;
  • de pratiquer une activité impliquant l’exploitation d’un animal comme l’équitation;
  • de consommer des produits provoquant la disparition d’espèces comme les Orang-Outan avec l’huile de palme;
  • bien évident de tuer des animaux, donc la chasse.

Bien démarrer

Dans un premier temps, avez-vous peut-être envisagé de changer votre régime alimentaire.  Pour cela je vous propose une sélection d’articles répertoriant les indispensables dans la cuisine végane. Vous verrez qu’il n’est pas nécessaire d’acquérir un grand nombre de nouveaux aliments :

A l’inverse, vous pouvez songer à stopper nette votre consommation de POA. Au fil de mes pérégrinations sur les interwebs, j’ai découvert un kit complet qui détaille les pratiques à suivre dans l’ensemble des domaines cités plus haut : le Vegan Starter Kit. Il deviendra un bon allié dans votre démarche.

Dans le même registre, l’association L214 propose un portail intitulé Vegan Pratique. Du contenu très utile pour bien débuter.

J’ai également trouvé un guide sur le blog de La Terre d’abord où sont listées des marques de produis cosmétiques et d’entretien certifiés véganes. De plus, on y trouve un tableau récapitulant les additifs à éviter, qui sont malheureusement trop présents dans les produits du commerce, ainsi que l’inventaire des matériaux et tissus véganes. Le blog n’oublie pas d’informer également sur l’apport nutritionnel des aliments constituant le « régime » végane sans omettre l’impératif de se complémenter en vitamine B12. Il est très important que vous preniez (en compte) ce complément si vous décidez de devenir végane. On ne le répètera jamais assez. L’Association Végétarienne de France en parle très bien ici. Pour ma part, je me fournis en Veg 1 chez Un Monde Vegan.

Où trouver ces fameuses protéines ?
Où trouver ces fameuses protéines ?

Être végane au quotidien

Tout comme le site Vegan Pratique, le site de Vegan Impact propose du contenu enrichi et complet. Leur guide vegan est un bon complément à ceux mentionnés précédemment.

Au fil du temps, vous réaliserez que le plus dur dans la vie courante n’est pas de se substituer au POA, ou de trouver des produits certifiés véganes mais bien de faire face au nombreux commentaires et aux multiples réflexions des gens, qui auront une fâcheuse tendance à s’assimiler nutritionniste en herbe, philosophe aguerri ou défenseur de l’élevage. Qu’à cela ne tienne, voici l’outil qu’il vous faut : la Vegfaq ! Vous y trouverez l’essentiel pour répondre aux sollicitations de votre entourage et argumenter sur votre choix de vie. À mettre immédiatement dans vos favoris. Vous pouvez également décider d’ignorer ces appels, auquel cas j’applaudis votre témérité.

Whoa Whoa Whoa
Whoa Whoa Whoa
J’ai dit que j’étais Végane. Je n’ai pas dit « Demande-moi ce que je mange et discute nos modes de vie ».

Vous avez peut-être prévu de vous nourrir de lecture « végétale ». Il existe une pléthore d’ouvrages traitant du véganisme sur bien des aspects. Dans un précédent article, j’avais évoqué mes dernières lectures en la matière. En fouillant sur la toile, vous pourrez aisément trouver des sélections de blogeurs et de collectifs véganes. En voici une offerte par Vegan-France.

Faire vos courses au supermarché est toujours possible, il vous faudra bien évidemment être attentif. Un de mes articles vous fournit des noms de produits vendus en grande surface.

Si vous êtes un-e amoureux-se de chaussures comme moi (hinhin), mon article entièrement dédié à ces merveilles pourrait vous être d’un précieux secours ! À moins que vous espériez calmer votre fièvre acheteuse 😀 .

Rejoindre une communauté

Il est fort probable que vous vous retrouviez dans le même cas que moi à mes débuts : être la seule végane parmi mon entourage. Cette solitude peut être pesante, et expliquer sans cesse son choix de vie se révèle épuisant. Heureusement, grâce à Facebook et Twitter, j’ai pu nouer des contacts avec des véganes de la planète entière et me sentir moins isolée. Soyez rassurés, on ne vous demandera pas de rejoindre une secte moyennant une adhésion, et malgré les nombreux clichés dont les véganes sont affublés, vous pourrez faire de belles rencontres : oui, les véganes gentils et bienveillants existent, j’en suis une preuve ! En rejoignant des groupes du Facebook, j’ai pu participer à des pique-niques véganes, assister à des conférences, être bénévole à un festival, faire dédicacer un livre, rejoindre la marche VeggiePride et j’en passe.

La richesse de l'échange
« Débuter une conversation profonde à propos du véganisme avec quelqu’un qui te comprend. »

Bien évidemment je ne vous oblige en rien à rejoindre un groupe et je ne vous exhorte pas à renier les carnistes et inconscients de votre cercle d’amis. Cependant, rien ne garantit que vos connaissances ne vous fuient pas à l’annonce de votre nouveau chemin de vie. Je ne vous le souhaite pas 😉

 


 

Pour finir, voici une liste non exhaustive d’actions à entreprendre pour vous aider dans votre quête :

  • Retirer tout POA de sa consommation, en les jetant ou en les donnant*.
  • Cuisiner et manger végane à l’aide des nombreuses recettes inondant les interwebs.
  • Se complémenter en vitamine B12.
  • Se forger un mental d’acier pour affronter la jungle hostile des omnivores.
  • S’éduquer sur le véganisme et l’antispécisme pour au final éduquer les autres.
  • Rejoindre un ou plusieurs groupes ou collectifs de véganes pour (é)changer le monde.
  • Suivre des blogs, surtout le mien.
  • Faire de son mieux sans culpabilité.

J’espère que ce guide et cette lecture vous auront été profitables. Je vous invite à me partager également vos ressources en commentaire, qui pourraient ainsi améliorer ce texte. J’en profite pour vous souhaiter une belle année 2017, qu’elle soit remplie d’amour, de joie, de compassion et de réussites dans vos projets.

Saoyiste

 

*Je comprends qu’il soit compliqué de se débarrasser d’une grande partie de ses possessions, moi-même n’ayant pas encore les moyens de remplacer des vêtements contenant des matériaux d’origine animale. Quoiqu’il en soit vous pouvez amorcer le changement en douceur en veillant à n’acheter dorénavant que du certifié végane.

 

Laisser un commentaire