Pourtant, je n’en suis qu’au commencement.

Aujourd’hui, ma grand-mère maternelle fête ses 85 ans. Dans 3 jours, seulement 55 années nous séparerons. Dans 3 jours, je rejoins donc le gang des trentenaires. On a beau sembler indifférent face à un énième anniversaire et même face au nombre 30, pourtant je l’avoue, avoir 30 ans me fait un petit quelque chose.


En repensant à ma jeunesse – jeunesse somme toute relative, je me sens encore très jeune et mes gênes malgaches me permettent aussi de le paraître – j’estime avoir eu un regard assez sévère sur cet âge. Comme beaucoup j’imaginais mes 30 ans comme une fin, un achèvement. Ma vie serait établie. J’aurais un travail, une famille, je serais accomplie. Je me voyais être une grande personne.

Du haut de mes 1m65 vous vous doutez bien qu’il n’en est rien. Et pour le reste c’est pareil. Je n’ai plus de travail, et je souhaite me reconvertir dans un tout autre domaine professionnel. J’ai même un très beau projet en tête. Je suis célibataire, sans enfant. Je n’ai plus d’appartement, je suis pour ainsi dire repartie vivre chez mes parents. À vrai dire, je suis très loin de l’image que je me donnais de la vie à mes 30 ans.

Et pourtant, tout va bien. Je ne vais avoir que 30 ans. Je réalise que ce n’est pas grand chose au final. Ma vie est devant moi. Mes 29 premières années sont le socle pour construire les prochaines. En l’occurence, ma 29e année correspond à une année charnière : elle aura été très dure, éprouvante, blessante. Et j’en ressors plus forte. Cette toute nouvelle vigueur me montre son visage depuis peu. La peur, la fameuse, reste toujours présente, je l’accepte et je fais de mon mieux pour vivre avec. Elle deviendra au fil du temps un moteur pour avancer et gravir des montagnes. C’est littéralement ce que j’ai entrepris de faire depuis que je suis à la Réunion : marcher seule, grimper les sentiers, suer corps et âme et ne rien lâcher. Puis il y a un défi que je me suis donnée : sauter en parachute. La Réunion offre un cadre idéal pour tenter l’expérience, ce que je ne manquerai pas de faire. C’est plutôt pas mal de s’offrir un véritable saut dans la vie pour ses 30 ans. Un remède pour venir à bout de ma peur de l’avion et du vertige.

Qu'est-ce qui me prend ?!
Qu’est-ce qui me prend ?!

Si mes 20 ans correspondaient à de l’insouciance, les 30 ans eux représenteront la confiance. Cette confiance que j’ai gagnée et forgée ces dernières années. Une confiance en moi. Une confiance en mes choix de vie. Une confiance en la vie. Une part de moi doute encore de cet état, c’est ainsi que je suis faite. Et pourtant, j’ai confiance. Ce n’est que le commencement d’une vie que je veux rendre la plus belle qu’il soit, plus belle qu’elle ne l’est déjà. Avec l’amour que je porte à ma famille, à mes proches, à mes amis, et qui me le rendent bien, j’aborde paisiblement les nouvelles années qui m’attendent.

Et pour finir, je souhaite un joyeux anniversaire à ma Mamie.

Bises,

Saoyiste.

Laisser un commentaire