Une végane en terre réunionnaise et mauricienne – Épisode 5

Nous sommes déjà le 30 avril, je n’ai vraiment pas vu le temps passer. Il s’avère que j’ai consacré mon mois d’avril à une amie de métropole qui est venue passer quelques jours ici, et avec qui je me suis offert une petite escapade à l’île Maurice. Je vous en parle bien évidemment dans les lignes qui suivent 😀


 

…j’ai rejoint l’équipe éditoriale au sein de laquelle je rédige des chroniques

Connaissez-vous le magazine Le Tofu Te Parle ? Si ce n’est pas le cas, filez suivre leur page Facebook et lire leur dernier numéro, qui est totalement gratuit ! Pourquoi est-ce que je vous parle de ce magazine ? Déjà parce que les articles proposés dans leurs éditions sont complets, fournis et permettent d’en apprendre plus sur le véganisme et ses différentes corrélations. Dans le second numéro, j’ai notamment été abasourdie d’apprendre que la chasse, en plus d’être une activité meurtrière était aussi polluante ! Le troisième numéro, quant à lui revient entre autres sur les rapports qui se jouent entre le véganisme et l’écologie. En tant que rédactrice en chef, on retrouve @noitasilagel, qui intervient sur le blog Connasse Extrémiste, que j’ai eu l’occasion de vous faire découvrir dans des articles précédents.

Le tofu te parle numero 3

Il y a une seconde raison qui m’amène en outre à vous parler de ce média : en effet, j’ai rejoint l’équipe éditoriale au sein de laquelle je rédige des chroniques. Vous pouvez les retrouver sur le blog du magazine. Le dernier en date est un témoignage où je reviens sur mon quotidien à la Réunion, et le bonheur d’y vivre pleinement mon véganisme. Je vous invite à lire mes derniers récits à ces adresses :

 

…il est aussi envisageable de découvrir une autre facette de l’île, plus authentique et métissée.

Vous l’aurez remarqué à la vue du titre, je n’ai pas uniquement passé ce dernier mois à la Réunion. Effectivement, lors du passage d’une amie sur l’île Bourbon, nous en avons profité pour visiter une île voisine : Maurice. C’est un lieu couramment associé aux hôtels de luxe et aux plages paradisiaques, il s’agit aussi d’une destination privilégiée par les réunionnais. Fort heureusement, notre séjour s’est organisé hors période de vacances scolaires, et les tarifs pratiqués ont été très avantageux. Mes nouvelles connaissances réunionnaises m’ont fait leur retour et m’ont conseillée avant le départ. Ils m’ont indiquée, bien que l’île soit connue pour ces superbes hôtels, qu’il est aussi envisageable de découvrir une autre facette de l’île, plus authentique et métissée. C’est cette vision que nous avons décidé de découvrir, par conséquent nous nous sommes concentrées sur l’est et le sud-est de l’île. Nous n’avons absolument pas été déçue. Les magnifiques plages bordent également ces côtes de Maurice, en exposant un cadre plus naturel et paisible. Nous avons découvert des villes mauriciennes dont les populations vivent et représentent un véritable mélange de cultures indienne, asiatiques et africaines. Et l’accueil qu’ils réservent aux touristes est aimable et serviable. Dès l’aéroport, que cela soit à notre arrivée ou à notre départ, les douaniers se sont enquérient du bon déroulement de notre séjour 😀

Je n’ai rien d’autre à rajouter ⛱

Une publication partagée par Saoyiste (@saoyiste) le

Paradis visuel et paradis gustatif ! Dans notre lieu d’hébergement, la cuisine nous a concoctées de délicieux mets mauriciens et véganes ! Je n’en reviens toujours pas, à tel point que j’ai oublié les merveilles qu’ils nous ont fait goûter (c’est malin)… Maurice, comme la Réunion, regorge d’une richesse fruitière et léguminaire.

Une telle richesse de fruits et légumes frais

Une publication partagée par Saoyiste (@saoyiste) le

À l’extérieur de notre hôtel, il a été facile de se sustenter notamment grâce aux restaurants indiens ! Je suis tombée sur un restaurant 100% VEG. Et le plateau servi était savamment présenté, sans compter le prix modique qui ne dépassait même pas les 4€ !

Plateau nourriture indienne
Ces saveurs, ces couleurs, ces richesses… Et seulement pour 125rs (roupies mauriciennes)

5 jours et 4 nuits à Maurice. 5 jours et 4 nuits de bonheur, de découvertes, de plaisir, d’enrichissement et de souvenirs. Voici une liste résumant les activités réalisées et les lieux parcourus <3

  • hébergement chez Ôtentic, où nous avons dormi dans une tente bien équipée, dans un cadre idyllique,
  • baignade et bronzage sur les plages de l‘Île aux Cerfs, de la pointe d’Esny et de Belle Marre,
  • promenade en kayaks depuis notre hôtel jusqu’à la cascade Grande Rivière Sud-Est,
  • visite de la biscuiterie familiale Rault à Mahébourg, qui réalise des biscuits à base de farine de manioc (quelques uns sont véganes),
  • découverte rapide du marché de Mahébourg,
  • court détour dans le nord, à Grand-Baie pour découvrir une autre facette de l’île, plus touristique et commerçante, ainsi qu’une autre plage, Trou aux Biches*.

 

Pour pimenter l’aventure et nous déplacer, nous avons loué une petite voiture. Ancien territoire anglais, la conduite à Maurice se fait à gauche (donc volant à droite), et on ne peut pas vraiment définir les mauricien.ne.s comme étant de bons conducteurs… De quoi vous donner de grosses frayeurs, il ne faut pas hésiter à user du klaxon !

Si l’occasion de visiter cette île se présente à vous, je vous partage quelques ressources et conseils accessibles depuis le blog « Les Exploratrices » . Une des rédactrices, Fanny et connaissance d’un ami, revient sur son séjour. Je la remercie chaleureusement des suggestions qu’elles m’a fournies.

 

…j’ai profité de la venue de mon amie pour organiser un déjeuner avec mes proches et des ami.e.s.

Des souvenirs plein la tête, je m’en retourne à la Réunion, après le vol de plus succinct de toute ma vie : 30 minutes en l’air, pas plus, pas moins. Finalement, je réalise que j’ai bien pris mes marques et que je suis heureuse de retrouver mes habitudes. Notamment la cuisine ! D’ailleurs, j’ai profité de la venue de mon amie pour organiser un déjeuner avec mes proches et des nouveaux ami.e.s. Un déjeuner végane, cela va de soi.

J’ai donc proposé à mes convives du riz, une daube de chouchou, du tofu sauce arachide épicée et des protéines de soja à la citronnelle. Il s’agit d’une de mes dernière découverte culinaire, qui se marie bien avec la cuisine réunionnaise car on trouve facilement de la citronnelle sur l’île. Et c’est un plat facile à réaliser. Cela tombe bien, car j’avais tendance à me contenter des plats préparés de Fry’s Vegetarian (oui encore eux, j’y peux rien, je suis fan !). En dessert, mes incontournables cannelés et une salade de fruits.

Durant les derniers jours de vacances de mon amie, nous en avons profité pour lui faire découvrir les coins phares de l’île comme le Piton de la Fournaise, les coulées de lave, le Cap Méchant, l’Anse des Cascades et la splendide Cascade des Galets.

J’aurais bien fait une baignade 😍😱😋💧#reunion #cascade

Une publication partagée par Saoyiste (@saoyiste) le

Et nous n’avons pas manqué de profiter des plages de la Saline-les-Bains et de Saint-Leu. Il s’avère par ailleurs, que je ne savais pas qu’il était possible de se baigner à Saint-Leu. Comme quoi, je n’ai pas fini d’en apprendre sur la Réunion.


 

En relisant le dernier épisode de mes aventures réunionnaises, je réalise que nous arrivons déjà en mai, et tout proche d’un possible retour en métropole. À mon arrivée en novembre, je vous avoue ne pas avoir pensé une seule seconde vouloir rester à la Réunion. Je vous le confesse donc désormais : j’aimerais rester ici. J’ai l’impression que de belles choses peuvent se faire ici, que je peux y trouver ma place, des choses à réaliser que cela soit pour travailler, créer et m’amuser ! Cela me permet de voir les choses que je souhaite vivre et ressentir dans ma vie, des choses qui me font du bien. Bien évidemment, un retour en métropole est aussi une assurance d’activités et de bons moments en perspective ! C’est qu’il y a tant de choses que je souhaite faire et connaître. Cependant, il va me falloir faire des concessions, et je suis malgré tout très heureuse de ressentir ces envies et ces espoirs !

Donc, ce mois de mai est le mois de l’expectative. J’entreprends quand même des sorties et de l’animation, sauf que je ne peux vous promettre un prochain épisode de mes aventures en terre réunionnaise. Il se peut que je rentre durant le mois. Et pour de très très belles raisons ! Je vous en dirai plus, je l’espère dans de prochaines chroniques.

À tout bientôt,

Saoyiste.

*Il semblerait que Maurice** fasse une fixation sur les cerfs et les biches. Également sur les frères et sœurs. Notre hôtel est situé à Deux-Frères, village tout proche de Quatre Sœurs !

** Oui car Maurice, il pousse toujours le bouchon un peu trop loin… (ok je sors).


Lire les précédents épisodes d’Une végane en terre réunionnaise :

  1. Épisode 1
  2. Épisode 2
  3. Épisode 3
  4. Épisode 4

 

Laisser un commentaire