Une végane en terre réunionnaise – Épisode 6

Cette sixième édition sera bien la dernière. En effet, je m’envole pour Paris ce dimanche après six merveilleux mois passés en famille, entourée de nature et d’amour. Ce mois de mai a été fort étrange. Comme je vous l’ai raconté dans mon précédent épisode, il s’agissait du mois de l’expectative. En effet, j’attendais des convocations d’entretiens pour ma formation et ne connaissant pas les dates de ces dernières, je ne pouvais programmer ma date de retour. J’ai reçu deux convocations à 24h d’affilée, j’ai ainsi pu modifier mon vol retour afin de m’y rendre. À l’inverse des mois précédents, je n’ai pas particulièrement suivi de routine, j’ai laissé libre cours à mes envies. Au final ce mois de mai s’est aussi révélé intense que les autres.


 

…nous avons découvert des lieux vegan-friendly que je n’avais pas à ma connaissance.

Encore une fois, j’estime que ces semaines sont passées vite. Trop vite, et j’avoue ressentir de la tristesse à quitter l’île, mes parents, mon boug et mes ami.e.s. Raison pour laquelle j’ai profité un maximum des moments passés avec eux. Il s’avère que lors de diverses balades avec mes parents, nous avons découvert des lieux vegan-friendly que je n’avais pas à ma connaissance :

  • Les Pâtissières à Saint-Denis : Une pâtisserie – salon de thé qui propose des petit-déjeuners et brunch 100% véganes, ainsi que certains mets. J’ai pu goûter une verrine à la patate douce et aux fruits frais, accompagné d’un curcuma latte à la mousse de coco. Un délice.
  • Nature&Péi à Saint-Pierre : Un restaurant avec une carte bio et naturelle, proposant des burgers, des wraps, et des salades véganes. Sans oublier leur rocher tout chocolat auquel j’ai succombé.
  • Coffee Shop de Bourbon à Saint-Denis : Bon, le terme de « vegan-friendly » est peut-être un peu présomptueux pour qualifier ce lieu, quoiqu’il en soit j’ai pu me délecter d’un smoothie banane, chocolat et Dakatine (beurre de cacahuète) sans vergogne. Qu’est-ce que c’était bon !
  • Pomme Cajou à Saint-Gilles : Une carte 100% végétarienne avec quelques plats véganes. La carte change tous les mois. À mon arrivée sur place, j’étais ravie de pouvoir goûter des mets sains et plein de fraicheur sauf qu’il ne restait plus rien de végane… Du coup je suis seulement repartie avec un smoothie.

Figurez-vous que ce dernier m’a permise de me remettre à la cuisine…

Autre détail qui a son importance : l’ouverture d’un Naturalia à Sainte-Clotilde, où j’ai pu m’offrir ENFIN du tempeh et du tofu soyeux. Figurez-vous que ce dernier m’a permise de me remettre à la cuisine, j’ai notamment voulu préparer un gâteau patate en vue d’un évènement important. Ce gâteau est un indispensable de la cuisine réunionnaise très facilement adaptable en version végane. Et ce n’est pas un mais deux gâteaux que j’ai cuisiné en l’espace de quelques jours, après le succès du premier et sa facilité déconcertante. Je retiendrai cependant un temps fort long pour cuire et éplucher les patates douces (je déteste éplucher…). Qu’à cela ne tienne, je ne manquerai pas de réitérer l’expérience en métropole et en faire voir de toutes les couleurs aux papilles de mes ami.e.s.

 

…monter sur le point culminant de la Réunion : le Piton des Neiges !

Pourquoi la réalisation de ce gâteau patate ? Eh bien parce qu’il m’a été conseillée lors d’une de mes randonnées de m’en sustenter durant la marche, et que j’avais entrepris avec le paternel de monter sur le point culminant de la Réunion : le Piton des Neiges ! Voulant mettre toutes les chances de mon côté pour profiter un maximum et atteindre le sommet, j’ai rempli mon sac à dos de victuailles énergisantes ! J’ai juste mal géré ma préparation physique ce qui me vaut actuellement de souffrir de violentes courbatures aux jambes, depuis mon retour ! Ouin.

C’est pas faute d’avoir fait l’ascension en douceur pour garder un maximum d’énergie. Avec les 1 700 mètres de dénivelés montés sur seulement 8km, la pente était bien raide et c’est finalement la descente en toute fin qui aura eu raison de moi.

Quoiqu’il en soit, cette épopée était grandiose. Départ le jeudi matin, pour arriver au gîte dans l’après-midi. Et après une courte nuit, réveil à 4h afin d’assister au lever de Soleil depuis le sommet. Avec mon père, nous avons eu la chance d’être synchronisés avec l’astre solaire, puisqu’il a dépassé l’horizon pile au moment où nous avons posé nos pieds aux 3 070 mètres nous séparant du niveau de la mer. Et le spectacle fut splendide.

Voyez plutôt.

 

…une belle expérience méditative…

Je souhaite revenir également sur une belle expérience méditative que j’ai pu expérimentée durant un week-end. Une véritable coupure avec la vie tumultueuse des villes. Sans montre, sans internet, sans téléphone et en pleine nature. Je désirais depuis quelques temps vivre ce genre de retraite. Ces 3 jours d’isolement se sont bien passés, j’étais en compagnie de 4 autres camarades avec lesquels nous avons pu échanger, méditer, danser, nous relaxer en restant à l’écoute de nos corps, de nos esprits et de la nature. Le cadre était propice : face à l’Océan Indien dont le tumulte des vagues nous berçait tout au long de la journée, et également la nuit où nous dormions sur des tentes hamacs, en hauteur, accrochés aux filaos de la plage. Le confort était minimum et cela ne m’a guère empêchée de me sentir en sécurité. Une belle ode à la simplicité, au minimalisme, à l’imaginaire et grâce à laquelle j’ai réalisé la totale confiance que je pouvais me porter. Je peux plus facilement surmonter mes peurs et mes appréhensions.

 

Serait-ce l’heure du bilan ?

En repensant à l’annonce de mon arrivée à la Réunion, et aux nombreux projets que j’avais en tête, je remarque d’avoir pu en réaliser un grand nombre. Je m’en félicite, d’autant plus que je ne ressens aucune culpabilité de n’avoir pas pu tout accomplir. Je me suis énormément écoutée et j’estime qu’il n’est pas toujours possible de faire ce que l’on a envie. J’ai fait de mon mieux en priorisant les activités qui me faisaient du bien, et celles qui me challengeaient, je pense notamment au saut en parachute, à ma randonnée en VTT et mon ascension du Piton des Neiges. Sans oublier la récente démonstration de course de rallye vécue sur le siège du co-pilote, en pleine nuit ! Désormais, j’essaye de m’offrir un maximum d’expériences, qu’elles soient intenses ou contemplatives, et de vivre au moment présent.


Je ne saurai assez remercier mes parents pour leur merveilleux accueil. Je remercie également la vie d’avoir mis sur ma route de nouveaux ami.e.s, j’ai été ravie d’avoir fait leur connaissance et leur souhaite tout le bonheur possible. Il va s’en dire que je n’hésiterai pas une seconde à revenir sur cette splendide île qui a été absolument ressourçante !

Une fois de plus, ma vie prend un nouveau tournant ! Je suis plus qu’enthousiaste et également sereine. Je sais dorénavant ce que je souhaite vivre et ressentir. Le plus beau est maintenant, et à venir 🙂

Saoyiste

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire