Mes trouvailles véganes, et pas que #10

image des trouvailles véganes

Alors que je m’apprête à écrire ici, je me retrouve face à un problème : ai-je vraiment des contenus à vous partager pour cette sélection du mois de novembre ? Je vais compter sur mes automatismes à sauvegarder ou mettre en favoris les informations qui ont retenu mon attention pour vous proposer mes trouvailles. Lesquelles sont-elles ?


La sauvegarde des requins

Ce partage me permets de faire un petit teaser sur un article qui devrait paraître dans le prochain numéro du Tofu te parle. Vous devez connaître la crise actuelle qui secoue l’île de la Réunion, où la présence du requin est remise en cause sur les côtes. Sachez que le requin (il en existe de nombreuses espèces) est en voie de disparition. L’actualité de mon île est bien maigre comparé au nombre de squales décimés chaque jour.

Heureusement l’humanité ne reste pas les bras croisés, comme le prouve un traité signé par 126 pays pour protéger les requins sur la planète.

Une vidéo mise en ligne par un club de plongée de la Guadeloupe met en perspective le réel rapport entre les humains et les requins, à savoir que ces derniers causent 5 décès humains par an, tandis que les activités humaines massacrent 100 millions d’entre eux, soit 3 requins par seconde !

 

Guide des manipulations argumentatives

Ce guide vient se rajouter au partage précédent, puisqu’il reprend les différents argumentaires utilisés pour discréditer la protection des requins sur la Réunion, pour en faire la critique. Je vous invite à en prendre connaissance, car il peut facilement s’adapter à d’autres argumentaires spécistes que nous pouvons rencontrer

 

Antispécisme et anarchisme

Cet article de Libération s’intéresse sur les « anarchistes libertaires » qui ont été les premiers à s’interroger sur la condition animale. Dans cette chronique, l’auteur revient sur le rapport de maître et d’esclave qui a été entretenu entre les humains, et que ces derniers entretiennent encore avec les animaux, notamment domestique. On peut noter que cette approche n’est en rien libératrice, puisqu’elle revient quand même à annoncer que l’humain a un pouvoir sur les animaux, voire la Nature… Cependant, je trouvais intéressant d’apprendre que cette question avait déjà été posée dans le passé par des anarchistes de la première heure.

 

Un après #BalanceTonPorc et #MeToo

Vous n’êtes surement pas passé.e.s à côté du buzz autour des témoignages de harcèlements sexuels, réalisés sous les hashtags #BalanceTonPorc et #MeToo. Pour ma part, j’ai trouvé bénéfique que la parole soit libérée et enfin écoutée. Malheureusement, on ne peut que déplorer le relent de sexisme et de misogynie déployer à l’encontre des victimes, ce qui a permis également d’expliquer pourquoi cette haine de la « Fâme » refait surface avec violence. L’article de GQ m’a beaucoup parlée, puisqu’il dénonce la non prise en compte du consentement lors de la « drague » et qu’il en découle une « peur de perdre l’accès au sexe« . Avec cette analyse, il est très clair de voir la différence entre un jeu de séduction et la drague relou qui évolue rapidement en harcèlement.

 

Françoise Héritier : un parcours exceptionnel

Pour finir, je vous partage une interview de l’anthropologue Françoise Héritier que j’ai découvert juste avant son décès. Je ne connaissais absolument pas son travail et je suis fascinée par tout ce qu’elle a entrepris. Quelques uns de ses ouvrages, dédiés au rapport homme/femme, sont venus rejoindre ma haute PAL.


La fréquence de mes publications risquent de baisser les prochains jours, puisque j’ai tout récemment lancé un tout nouveau blog : manilavi, que je vous invite à découvrir. J’y évoquerai des sujets plus axés sur le développement personnel, la psychologie, l’organisation, la gestion du temps et tant d’autres. J’y ai même associé un podcast au format streetcast, où je reprendrai de manière spontanée mes diverses réflexions.

Au plaisir de vous recroiser ici, ou là-bas.

Saoyiste.

2 Replies to “Mes trouvailles véganes, et pas que #10”

  1. #BalanceTonPorc est un tag vraiment malheureux et oblige à questionner les signataires sur le leur carnisme 😉

    Il y a un petit groupe de vegan sur l’île (estimé à une centaine), mais pour le moment je n’ai pas participé à des réunion de plus de 20 à 30 ; on t’y retrouve prochainement ?

  2. Merci pour cette revue ! Je connais un peu le travail de Philippe Pelletier, et je viens de commander justement les deux tomes du bouquin qu’il a coordonné, Anarchie et cause animale. Il ne porte cependant pas l’antispécisme dans son coeur… Mais le contenu m’intéresse dans tous les cas ! (ps : « cet article de Libération s’intéresse aux »… « porte sur »… 😉 )

Laisser un commentaire