Une végane qui se la raconte

Il est loin le temps où les nouveaux articles foisonnaient sur ce blog. Est-ce que ce temps-là a vraiment existé ? Je dois bien l’avouer, la fréquence de mes publications n’a jamais atteint un stade important, pourtant l’envie de faire vivre ce blog est toujours présente.

Pourquoi ai-je si peu publié ces dernières semaines ?

Si je me réfère à la date de ma dernière publications, plus d’un mois s’est écoulé entre cette dernière et celle-ci. Je ne m’en excuse pas, en effet, j’ai lancé un tout nouveau blog et même un podcast, qui ont donc pris l’essentiel de mon temps, en plus de mes activités annexes. J’ai même eu le chagrin de devoir abandonner la rédaction d’article pour le Tofu Te Parle sur ces dernières semaines. Toujours le même problème chez moi : beaucoup d’envie, du mal à prioriser et je me disperse. Malgré tout, je suis contente de ce que j’ai accompli, autant personnellement et professionnellement, puisque j’avance à mon rythme.

J’ai aussi réfléchi à ce que je souhaiter aborder ici, et arrêter de convoiter une cadence de publication digne d’un.e blogueu.r.se des temps modernes. J’ai décidé de me focaliser sur des tranches de vie, des réflexions autour du véganisme et des causes qui me sont chères, dans un format plus court qui est propice à la spontanéité.

Au final, je reviens sur l’origine même du blog, à savoir un recueil personnel sur mon existence de végane. Tout simplement.

Qu’ai-je de beau à vous raconter alors ?

Sachez que je prévoyez de revenir sur la période des fêtes, en exposant les énormes problématiques que révèlent cette période de l’année :

  • foie gras,
  • saumon,
  • dinde,
  • surconsommation
  • et bien d’autres…

Comme un grand nombre de mes projets, je les ai avortés, le temps manquant ou plutôt mes priorités se fixant sur d’autres envies. Malgré tout, je pense que toute la sphère de la protection et de la cause animale a mis l’énergie nécessaire à faire valoir les droits des animaux.

Personnellement, j’ai choisi une autre approche en faisant découvrir le mode de vie végane à ma manière, essentiellement autour de la cuisine et des cadeaux confectionnés pour Noël. J’ai rencontré d’autres personnes véganes ou sensibles à la cause animale. J’ai noté un intérêt de la part de différentes convives pour le véganisme, sans animosité et cela m’a autant surprise qu’enchantée. Je me dis qu’il s’agit déjà d’un acte certes modeste pour éveiller les consciences.

Un atelier de cuisine végane dédié aux repas de fête, auquel j’ai participé quelques jours avant Noël, m’a bien inspirée pour le choix de mes menus, j’ai notamment enfin découvert une cuisson du Seitan qui le rend plus goûtu !

Vous l’aurez compris, je m’amuse beaucoup en cuisine et je tente de nouvelles choses, comme cette crème de graines de Jacques, graines provenant du fruit du Jacquier. Le rendu est aussi doux que de la crème de marron.

On fait le bilan ?

Il est vrai que le mois de décembre est propice à une revue de l’année écoulée. La mienne sera succincte, même si j’ai été assez active notamment sur le magazine Le Tofu Te Parle. J’ai surtout beaucoup avancé au niveau personnel et surtout dans la santé 😃 ! Je m’intéresse à d’autres sujets, que j’évoque désormais sur les deux autres médias présentés plus haut.

Qu’est-ce que j’attends de 2018 ? Surement un peu plus de stabilité et d’énergie pour être plus efficace pour la cause animale et réaliser mes envies 😊.

Très belle fêtes de fin d’années, on se retrouve en Véganie dès l’année prochaine !

Saoyiste

Laisser un commentaire