Le monde n’est pas prêt

Une déconvenue m’est arrivée. Trois fois rien mais elle a eu le luxe de me faire pleurer. Maintenant ça va mieux, elle est juste arrivée à un moment de faiblesse et de fatigue, puis est venue révéler mon désarroi face aux nombreuses luttes à combattre. J’ai réalisé que le monde n’était pas prêt au véganisme et à la fin des oppressions.


Cela commence sur Leboncoin, où je me mets en quête d’un sac à main, végane de surcroit. Récemment j’ai rejoint une sorte de « mouvement » pour consommer durable, notamment en n’achetant plus de produits neufs. Je n’ai plus de sac à main depuis plus de 6 mois, mon ancien s’est usé après un service de « seulement » 3 ans. Il était végane et ne coûtait pas cher, pourtant son acquisition s’est révélée plus excessive, avec les frais de port et de douane inclus… Du coup, je ne souhaite pas forcément acheter du neuf ou un produit venant de loin, d’autant plus que mon lieu de résidence ne facilite pas les économies en terme de livraison.

Vous vous en doutez, les sacs véganes et de bonne qualité, ça coûte cher. De plus, je suis très difficile. Alors quand je suis tombée sur une annonce concernant la vente d’un sac neuf, végane, joli, qui semble pratique et vraiment pas cher, j’étais bien en veine ! Encore plus lorsque la personne m’a confirmé qu’il était encore disponible. Elle me demande un paiement par chèque, que j’accepte sentant une méfiance. Je lui explique que je souhaite qu’elle expédie le sac à ma grand-mère résidant en métropole, car je suis à la Réunion. Ces précisions avaient pour but de rassurer l’acheteuse… Apparemment cela n’a pas suffit.

Je reçois l’adresse de la vendeuse, lui envoie mon chèque en l’informant de son expédition. Quelques jours plus tard, quelle est ma surprise de recevoir un message de sa part, m’expliquant qu’elle est désolée. En ayant « mal lu » mes précédents messages, elle a cru à une arnaque de ma part puis a vendu le sac à une autre personne. J’imagine sa gêne lors de la réception de mon chèque… Oui, les gens sérieux et honnête existent, et certaines personnes ont tendance à l’oublier.

Je ne lui jette pas la pierre, j’aurais pu être cette personne, et j’aurais réagi de la sorte par le passé. Elle n’a surement pas osé me montrer sa réticence.

Le monde n’est pas prêt d’être bienveillant.

Voici une des pensées qui est venue à mon esprit après la réception de son message. Accompagnée d’une colère, dirigée contre moi puisque j’ai estimé n’avoir pas été assez rassurante. Je m’efforce chaque jour d’être bienveillante avec autrui, de faire preuve de compassion – aussi envers moi-même – et cela ne m’a pas empêché de nous en vouloir : elle, pour ne pas avoir directement évoqué son scepticisme et moi pour ne pas avoir pris les devants, notamment en la contactant par téléphone, pour avoir vendu « les letchis avant de les avoir récolter* » , bref pour y avoir cru !

Le monde n’est pas prêt d’être végane.

Cette autre pensée m’est aussi apparue, à la suite de la précédente. Oui, c’est une conclusion assez hâtive et non loin de la réalité. Malgré tout, je ne désespère pas, le mouvement animaliste n’est-il pas justement là pour nous préparer à un monde végane ? C’est ce que je vais m’efforcer de faire pour les temps à venir.


Malgré ce déboire, je garde espoir. Et je vois même le positif !

J’imagine que l’acheteuse aura réalisé l’existence de personnes honnêtes et sérieuses, et qu’elle osera à l’avenir faire connaître son sentiment lors d’une prochaine transaction.

J’ai aussi appris comment faire opposition à mon chèque 😂 ! Bien qu’elle m’ait indiquée avoir détruit le mien, je préfère m’ajouter cette sécurité.

J’en au profité pour rajouter de nouvelles marques produisant des sacs véganes sur ma page dédiée ! Certain·e·s auront peut-être le loisir d’en faire quelques acquisitions.

Et dorénavant, je n’hésiterai plus (ou presque) à contacter par téléphone les potentiel·le·s acheteu·r·se·s, ces dernier·e·s pouvant être refroidi·e·s par une expédition vers la Réunion…

Je voulais mettre une image pour illustrer la bienveillance, et celle-ci est on ne peut plus appropiée

En attendant, je n’ai toujours pas de sac… Je me contenterai encore de tote-bags, un peu trop fourre-tout à mon goût. Je suis aussi tentée d’acheter un sac neuf sur un grand portail chinois, sac qui s’avère être une belle copie d’un modèle haut-de-gamme, les deux étant véganes, malgré eux je suppose. Cette solution s’avère plus simple, et je n’en dispose pas de beaucoup de part mon lieu de résidence.

Au passage, je vous souhaite une belle année 2018, durant laquelle j’espère grandement que le mouvement animaliste et végane gagnera en ampleur et où le monde verra qu’une existence pleine d’empathie, de bienveillance et de justice est possible !

Saoyiste

 

* Version antispéciste d’un célèbre proverbe.

2 Replies to “Le monde n’est pas prêt”

  1. Cette mésaventure du sac m’apparaît un souci de « bourgeois » et sans le moindre rapport au véganisme ^^

  2. Je pense que de toute façon dans un monde où énormément de gens n’ont pas accès aux biens de première nécessité, où l’exploitation est la règle, non, c’est sûr, le monde n’est pas prêt à devenir végane… On vit dans un monde capitaliste qui essaie de mettre les gens en compétition les uns avec les autres, à force on se crispe sur le peu qu’on possède, et la bienveillance n’est pas une évidence. Mais le monde ne « sera prêt » que lorsqu’on arrivera à établir des solidarités assez fortes pour renverser le rapport de force. Et là on pourra voir ce qu’on arrive à construire…

Laisser un commentaire